Menu

L’ARCHE D’ANOTE

MOTION

L’ARCHE D’ANOTE

Retrouvez L’Arche d’Anote sur
le site officiel | Facebook | Twitter

Et si votre pays était avalé par la mer ?

Quelque part au milieu du Pacifique, la République de Kiribati fait face à l’inévitable montée du niveau des mers qui promettent d’engloutir l’archipel d’ici à peine une génération. Interrogeant deux histoires personnelles faites de survie et de résilience dans un contexte de problèmes de croissance démographique et de changements climatiques, L’Arche d’Anote explore ce que cela demande à un peuple pour émigrer une nation entière avec dignité.

L’Arche d’Anote

–En 2012, lors d’un voyage du Panama à la Colombie, j’ai visité un archipel de 375 îles appelé Kuna Yula. Pour la première fois, j’ai été confronté à un peuple en train de voir sa terre disparaitre. J’ai commencé à photographier la situation et voulu explorer avec plus de profondeur le sujet. En 2014, je me suis alors rendu aux îles Marshall et dans la République de Kiribati dont leur niveau est seulement d’un petit mètre au-dessus de la mer, pour documenter la vie de leurs habitants dans ce contexte de crise.

Après ce voyage, j’ai été profondément indigné par l’injustice de la situation et le sentiment d’impuissance de ces peuples face à une issue inévitable. Fasciné par les personnes que j’y ai rencontrées et admiratif de leur engagement à prendre soin des autres, de leur respect pour la nature et de leur dignité surtout face à la disparition annoncée de leur pays tout entier, je souhaitais que l’on voie partout dans le monde l’impact des changements climatiques sur des peuples et des nations d’aujourd’hui, victimes invisibles de notre exploitation systématique des ressources naturelles.

L’Arche d’Anote étant le premier long métrage réalisé dans la République de Kiribati, je ressens une grande responsabilité pour raconter l’histoire de cette nation avant qu’elle ne disparaisse. Donnant la parole à ses habitants, le film explore ce qu’il se passe lorsqu’un peuple est confronté à la perte irrémédiable de sa patrie. Ils se distinguent en donnant l’exemple, et nous devrions les écouter pour apprendre de leur expérience avant que leur destin ne devienne le nôtre.

 

Deux destins face à l’impact des changements climatiques

L’Arche d’Anote se concentre sur deux personnages principaux : Anote Tong, Président de la République de Kiribati et Sermary Tiare, mère de 6 enfants ayant choisi d’émigrer sa famille loin des îles.

Entrelaçant les histoires de ces deux personnages dans le contexte des négociations internationales sur le climat et de la lutte pour reconnaître les déplacements de populations comme une question urgente des droits de l’homme, le film construit une arche métaphorique des solutions proposées à la crise par les habitants de Kiribati pour sauver leur nation.

Anote Tong
Sermary Tiare

Anote Tong, Président du Kiribati
Depuis son accession au pouvoir comme président de la République de Kiribati, Anote Tong a participé à chaque rencontre internationale sur le climat, sonnant l’alarme sur la montée des eaux et les conséquences sur son peuple.
Son but est de convaincre les pays développés — dont la consommation a le plus grandement contribué aux changements climatiques, d’accepter leurs responsabilités face aux dommages causés par les gaz à effet de serre dans des endroits comme Kiribati, où ceux qui ont le moins à voir avec cette crise climatique s’apprête à payer le prix ultime.

Sermary Tiare, mère en exil
Sermary vient de l’atoll d’Abemama et est mère de six enfants. Sa terre natale et sa maison étant régulièrement submergées par les eaux, elle décide à 34 ans, de quitter Kiribati pour la Nouvelle-Zélande. À Auckland, elle découvre la vie citadine et fait face à un profond sentiment d’isolement et de solitude. Sa situation est d’autant plus pénible qu’elle se retrouve séparée de ses enfants – dont le plus jeune n’avait alors que 19 mois – et de son mari. Ces changements profonds sont amplifiés par la certitude qu’un jour son pays disparaitra, et que sa terre natale ne sera plus alors qu’un vague souvenir pour ses enfants.

Crédits

EYESTEELFILM en association avec DOCUMENTARY CHANNEL présente “L’Arche d’Anote”, un film de Matthieu Rytz avec Président Anote Tong & Tiemeri (Sermary) Tiare
ÉCRIT, RÉALISÉ & PRODUIT par Matthieu Rytz
EDITEURS : Oana Suteu Khintirian & Mila Aung-Thwin
MUSIQUE : Patrick Watson
SOUND DESIGNER : Sylvain Bellemare
DIRECTEUR DE LA PHOTOGRAPHIE : Matthieu Rytz
PRODUCTEURS EXÉCUTIFS : Bob Moore, Mila Aung-Thwin, Daniel Cross
PRODUCTEURS EXÉCUTIFS : Shari Sant Plummer & Shannon O’leary Joy

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!