Menu

LA FONTE DES TROPIQUES –INSTALLATION INTERACTIVE

SPACE

LA FONTE DES TROPIQUES –INSTALLATION INTERACTIVE

Melting_Tropics_Matthieu_Rytz_installation_partners_intro

La Fonte des Tropiques, une installation interactive produite par ARKAR, présentée sur le site extérieur de la station de métro Saint-Laurent à Montréal, du 26 février au 23 mars 2014, grâce à la collaboration du Quartier des spectacles, de la Ville de Montréal, de l’UQAM et de sa Faculté des sciences, de Fujifilm ainsi que grâce à l’appui de Dpt., de la STM, de Conception élément et d’Atelier M. Séguin.

La Fonte des Tropiques, un espace de réflexion sur les problématiques environnementales liées au réchauffement climatique.

La fonte de la calotte glaciaire du Groenland a constitué au cours de ces 20 dernières années l’un des principaux facteurs responsables de l’augmentation du niveau de la mer. Selon les plus récentes projections modélisées, le réchauffement de l’océan autour du Groenland atteindra presque le double de la moyenne globale d’ici 2100, empêchant toute estimation précise quant aux augmentations futures du niveau de la mer.

En attendant, en plein cœur des Tropiques, précisément à 12 000 km du Groenland, les gouvernements de la République des Kiribati et de la République des îles Marshall constatent que l’intégralité de leur territoire se retrouve peu à peu envahie par la montée des eaux.

L’altitude moyenne de ces atolls étant d’un seul petit mètre au-dessus du niveau de la mer, leur population entière est dès aujourd’hui menacée et devra évacuer leurs territoires d’ici seulement 2030.

© Nathalie St-Pierre

Des structures en glace ont été élaborées afin d’accueillir une série de photographies documentant la montée des eaux et ses répercussions sur les communautés les plus fragiles que j’ai pu observer en plein coeur du Pacifique dans les Îles Marshall et la République de Kiribati en janvier 2014.

Ces photographies d’îles submergées par la montée des eaux et prises aux antipodes des régions polaires, étaient imbriquées dans des structures de glace dotées de systèmes d’éclairage venant évoquer la fonte progressive des glaciers.

Des détecteurs de mouvement permettaient en effet aux visiteurs de faire évoluer l’intensité lumineuse des photographies. En mode « standby » les LED de couleur reproduisaient les teintes bleues/vertes des glaciers tandis que le passage d’un visiteur devant une structure activait une lumière blanche sur les photographies. Les changements de couleur mimant ici les changements d’état de l’eau, du solide au liquide, tandis que la structure elle-même était vouée à se transformer avec le temps pour fondre inéluctablement au printemps.

© Alain Dassylva

“Les changements climatiques ne sont ni une problématique environnementale ni une question de croissance économique. Il s’agit d’une question de survie pour l’humanité. Je comprends que nous sommes peu nombreux. Mais s’il s’agit là de notre façon de prendre des décisions, en tant que communauté internationale et en tant qu’être humains, je dirais que l’existence même de l’humanité est gravement menacée.”
–Anote Tong, Président de la République de Kiribati

TECHNIQUE

Structures de glace en osmose cristalline : Ateliers Laurent Godron à Mont-Tremblant
Intégration lumière : Conception Element
Impression photo sur acrylique : Atelier Michel Séguin

ÉQUIPE

Matthieu Rytz, Artiste et directeur de création
Guillaume Voyer, Chargé de projet
Félix Lemire, Directeur de production (Conception Élément)
Félix Duranceau, Directeur d’aménagement
Isaac Caballero, Directeur technique
Julien Blizzart, Sculpteur de glace
Atelier Michel Séguin, Impression photo sur acrylique
Marie Marais, Responsable des communications et attachée de presse

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!